Minimalisme

    Les objets et habitudes à éviter

    happy

    Lorsque l’on commence à déclutter, on se retrouve à trier, jeter mais il faut aussi faire attention à ce que l’on achète. Certains objets, certaines habitudes sont à minimiser ou éviter. Le minimalisme nous force à changer nos habitudes de consommation et cela au quotidien. Tout ce dont je vais parler dans cet article est à prendre en considération dans une quantité excessive.

    Les objets

    Tout ce que je vais vous dire va vous paraître logique mais il peut-être difficile de se séparer de certains objets.

    En tout premier, les magazines. Vous aussi vous gardez ces magazines parce que peut-être un jour vous voudrez les relire ? Sachez que ça n’arrive jamais. Lisez votre magazine mais ne le gardez pas par la suite. Au mieux, ne les achetait plus en papier mais en version numérique. Alors vous pouvez les garder aussi longtemps que vous souhaitez sans qu’ils vous encombre.

    De même pour les goodies, que vous pouvez trouver sûrement super cool sur le moment. Mais imaginez-vous dans un ou deux ans, utiliserez-vous toujours ces goodies ? Aimerez-vous toujours cette marque ? Sont-ils vraiment utiles à votre quotidien ?

    Vient ensuite le problème des échantillons gratuits. Le fait qu’ils soient gratuits, on pourrait se dire que ce n’est pas de la consommation. Comme vous voulez, malgré tout ces dizaines de petits tubes de produits accumulés vous perdez de la place et vous encombrez vos tiroirs.

    Les habitudes

    L’accumulation ou « acheter pour acheter » est, je pense, l’une des habitudes les plus néfastes. On se trouve vite submerger. On ne se rappelle même plus ce que l’on a acheté, alors on rachète pensant être à court. Le minimalisme vous aidera à vous y retrouver. En limitant vos possessions et en apprenant où est quoi, vous vous faciliterez la vie.

    Du coup, j’en viens à la deuxième habitude à limiter : laisser traîner. Il y a un principe dans le minimalisme qui dit « si ça me prend moins de 10min, je le fais tout de suite ». Ranger son manteau, nettoyer une poêle, descendre la poubelle. En accomplissant toutes ces actions dans l’instant, vous vous débarrassez dans l’instant d’une tâche qui ne vous fait pas envie et vous y voyez plus clair sur les tâches qu’il vous reste à accomplir. J’ai pu lire beaucoup de conseils afin d’éviter la procrastination. En premier lieu, si vous avez une to-do list, effectuez les tâches les plus pénibles en priorité. Plus vous avancerez dans votre to-do list, plus vous serez satisfait de ne plus avoir à faire ces tâches.

    Les exceptions à votre bien-être

    Tout ce que j’ai mentionné au dessus ne sont que des conseils, à appliquer ou non selon votre bon vouloir. Je voulais tout de même souligné encore une fois que je parle d’excès. Laisser traîner une chaussette ne fera pas de vous une personne désorganisée. De même si vous collectionnez des objets (j’en reviens aux goodies et magazines), ne vous privez pas ! Pour ma part j’aime un peu trop les plantes succulentes et les produits Marvel, cela ne veut pas dire que je ne vais jamais regretter mais ça me permet de vivre dans un endroit décoré à mon goût. N’ayez pas de regrets.

    Bullet Journal

    Liste de films interminable dans mon bullet

    liste films

    J’aime les collections. J’aime cocher des cases et me dire « ça c’est fait ». Alors quand j’ai trouvé l’idée sur Pinterest de créer des listes de films à voir. J’ai immédiatement su que c’était exactement ce qu’il me fallait.

    Trois catégories

    J’ai trois catégories de films, toutes trois tiennent sur une double page. Je me suis pas trop mal débrouillée. Ces trois catégories correspondent à trois entreprises de films d’animations : Disney, Pixar et Ghibli. Chacune à sa couleur et je trouve ça esthétiquement plutôt jolie.

    Pour Disney j’ai du faire deux colonnes sur une page dédiée. En effet, Disney est celui qui a sorti le plus de films d’animations, il lui fallait donc plus de place que les autres. C’est également la catégorie où j’ai vu le plus de films.

    Le nom des films est écrit en anglais ce qui peut être surprenant. J’ai décidé d’établir cette liste lors de mon séjour de 9 mois en Angleterre, c’est pourquoi elle est anglais. J’essayais de limiter d’écrire en français et de le faire le plus possible en anglais. C’est tout de même intéressant de connaître les noms des films en Anglais. Il y a de quoi se poser des questions sur certains, je pense surtout à Moana (anglais) et Vaiana (français). Je ne comprends pas l’interêt de l’avoir changer mais il y en a forcément un.

    Un seul regret

    Je n’ai qu’un regret, ne pas les avoir écrit dans l’ordre chronologique de leur sortie. Alors je les visionne dans l’ordre que je veux et selon mes envies. Mais si je retente de créer une liste de films, livres, je le ferais avec un ordre chronologique.

    Bullet Journal

    Ma to-do list de l’été

    todothumb

    Oui je sais en Août et je parle de to-do list de l’été. Sachez que l’été ne s’arrête à la fin du mois mais en septembre ! Alors on a encore pas mal de temps pour accomplir de belles choses 🙂

    Summertime

    Pour l’été et pour être sûre de ne pas farniente pendant deux mois, je me suis créée une to-do list. Pas très grande et pas bien spécifique. Mais elle me permet de me fixer des objectifs à atteindre avant fin septembre. Le problème c’est qu’il faudrait que je découpe ces tâches avec des sous-tâches. Cela me permettrait de voir que j’avance et de ne pas me démoraliser. Avez-vous déjà pensé à ce mode de fonctionnement ? Vous l’utilisez peut-être déjà ?

    J’ai crée un système de tâches avec des sous tâches pour le blog. Par exemple, je me suis fixée un objectif de 4 articles en ligne pour commencer. J’ai donc ma première tâche : 4 articles, que je découpe avec les titres des articles. En dessous, j’ai créée un tableau avec : article, texte, photos. Je re-note le titre de mon article et lorsque le texte ou les photos sont faits, je coche. Cela me permet de voir ce qu’il me reste à faire.

    Mes tâches

    Concernant ce que j’aimerais arriver à faire cet été, en premier lieu apprendre à jouer du ukulélé. J’ai fais l’acquisition d’un ukulélé début juillet. Malheureusement à part les cours de musique du collège, je n’ai jamais pratiqué d’instrument. Je suis consciente qu’un mois et demi je ne jouerai pas parfaitement. J’aimerais surtout connaître les accords, voir apprendre une chanson.

    Créer un portfolio. En effet dernièrement j’effectue quelques travaux pour des amis. Je me suis dis que ça pourrait être pas mal de regrouper toutes mes créations à un seul et même endroit.

    Lire plus, cela tombe sous le sens. Je n’ai jamais été une grande lectrice mais je me rends compte que la lecture est un bon moyen d’apprendre, de voyager et est une activité relaxante. En ce moment, je lis « Mémé dans les orties » d’Aurélie Valognes dont j’ai entendu parler par mon amie Gladys qui lisait une autre de ses oeuvres.

    Apprendre

    Ma priorité de l’été semble d’apprendre. Une amie m’a dit : « tu ne gâches pas ton temps si tu apprends ». J’essaye de suivre ce conseil et d’apprendre. Oui j’ai cette peur du temps qui passe et de ne rien en faire. Mon plus gros problème est que je suis la reine de la procrastination. Le fait d’avoir un bullet journal m’aide beaucoup à moins procrastiner. J’aime voir mes cases cochées. Je sais également à lui trouver une utilité pour apprendre toujours plus et mieux.

    Minimalisme

    Commencer à réduire ou déclutter

    liseuse

    Le minimalisme, c’est un concept que j’ai connu en regardant un documentaire sur Netflix. D’ailleurs je vous invite à jeter un oeil, même si vous n’êtes pas dans cette optique, il reste très bien réalisé. Le documentaire se nomme : « Minimalism : a documentaire about the important things ». Vous apprendrez que le mot déclutter signifie le fait d’enlever ce qui encombre.

    Le minimalisme est-il fait pour moi ?

    Je ne peux pas répondre pour vous mais moi j’en avais besoin, rien qu’un petit peu.

    J’ai toujours eu un côté bordélique et ça ne me dérangeait pas. Mon plus gros problème était que je dépensais beaucoup et dans des choses dont je me servais à peine, bienvenue dans le monde du capitalisme. Le minimalisme m’a fait comprendre que je n’ai pas besoin d’accumuler des possessions matérielles pour être heureuse. J’ai vraiment eu un électrochoc en regardant le documentaire. J’ai compris qu’une vie faite de choses simples et pas en grande quantité était possible. Depuis, quasiment rien ne traîne et j’évite les choses inutiles. Le minimalisme m’a permis d’être plus organisée et de me contenter de peu.

    Commencer à déclutter

    Lorsque l’on entre dans une démarche minimaliste on commence par l’étape de la réduction. On trie. Vêtements, ustensiles de cuisine, maquillage, outils, objets que l’on garde au cas où. C’est difficile et en même temps très gratifiant, voir vos armoires et autres rangements se vider procure une sensation de légèreté et de renouveau. Pour ma part j’ai commencé par les livres. Je n’en achète plus, du moins en version papier. Je lis seulement sur ma tablette avec des versions numériques. Le principe est le même concernant les CD, DVD : on numérise tout.
    Au niveau de la vaisselle, je me contente du nécessaire et j’évite d’avoir deux fois le même objet encombrant, exemple avec des spatules similaires ou casseroles de la même taille.

    tablette

    Le plus dur

    Pour moi, le plus dur pour moi ce sont les vêtements, le maquillage et les chaussures. J’ai déjà fait un grand tri et je suis sûre qu’au fil des années mes acquisitions vont encore se réduire mais pour l’instant c’est un détail épineux. J’ai actuellement 7 paires de chaussures, 4 jeans et encore beaucoup trop de t-shirts.

    Je ne cherche le minimalisme extrême, je veux juste pouvoir me contenter de peu. Sachant que je vis en couple je ne peux pas non plus imposé cette façon de vivre. Mais je suis contente que ce concept m’est aidé à me rendre compte que j’achetais beaucoup trop et utilisais trop peu.