HeyColette
1 Août 2017

Le minimalisme, c’est un concept que j’ai connu en regardant un documentaire sur Netflix. D’ailleurs je vous invite à jeter un oeil, même si vous n’êtes pas dans cette optique, il reste très bien réalisé. Le documentaire se nomme : « Minimalism : a documentaire about the important things ». Vous apprendrez que le mot déclutter signifie le fait d’enlever ce qui encombre.

Le minimalisme est-il fait pour moi ?

Je ne peux pas répondre pour vous mais moi j’en avais besoin, rien qu’un petit peu.

J’ai toujours eu un côté bordélique et ça ne me dérangeait pas. Mon plus gros problème était que je dépensais beaucoup et dans des choses dont je me servais à peine, bienvenue dans le monde du capitalisme. Le minimalisme m’a fait comprendre que je n’ai pas besoin d’accumuler des possessions matérielles pour être heureuse. J’ai vraiment eu un électrochoc en regardant le documentaire. J’ai compris qu’une vie faite de choses simples et pas en grande quantité était possible. Depuis, quasiment rien ne traîne et j’évite les choses inutiles. Le minimalisme m’a permis d’être plus organisée et de me contenter de peu.

Commencer à déclutter

Lorsque l’on entre dans une démarche minimaliste on commence par l’étape de la réduction. On trie. Vêtements, ustensiles de cuisine, maquillage, outils, objets que l’on garde au cas où. C’est difficile et en même temps très gratifiant, voir vos armoires et autres rangements se vider procure une sensation de légèreté et de renouveau. Pour ma part j’ai commencé par les livres. Je n’en achète plus, du moins en version papier. Je lis seulement sur ma tablette avec des versions numériques. Le principe est le même concernant les CD, DVD : on numérise tout.
Au niveau de la vaisselle, je me contente du nécessaire et j’évite d’avoir deux fois le même objet encombrant, exemple avec des spatules similaires ou casseroles de la même taille.

tablette

Le plus dur

Pour moi, le plus dur pour moi ce sont les vêtements, le maquillage et les chaussures. J’ai déjà fait un grand tri et je suis sûre qu’au fil des années mes acquisitions vont encore se réduire mais pour l’instant c’est un détail épineux. J’ai actuellement 7 paires de chaussures, 4 jeans et encore beaucoup trop de t-shirts.

Je ne cherche le minimalisme extrême, je veux juste pouvoir me contenter de peu. Sachant que je vis en couple je ne peux pas non plus imposé cette façon de vivre. Mais je suis contente que ce concept m’est aidé à me rendre compte que j’achetais beaucoup trop et utilisais trop peu.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :